Les canelés de Bordeaux

Les canelés de Bordeaux

Pendant ce confinement, c’est l’occasion de réviser ou d’apprendre des classiques de la gastronomie Française.

Nous avions cette semaine envie de canelés de Bordeaux, en faisant quelques recherches sur le net, il était difficile de choisir une recette.

Cependant une recette retenue mon attention, une photo appétissante sur Instagram du compte : “Il était un gâteau “.

C’est la recette d’Arnaud Marquet. Ce fut une première, et les avis de la famille furent unanimes : cette recette est un régal ! Voilà les fines bouches après avoir bavé sur la photo, vous pouvez des à présent vous lancer dans la fabrication de ces petites pièces de bonheurs !

 Je n’ai pas utilisé des moules en cuivre, mais je vous ai mis un lien de ceux que j’ai trouvés en acier par lot de 12 pièces et qui ont fait le même résultat ! Ps : je vous déconseille ceux en silicones qui remporte très peu de succès pour une cuisson uniforme.

À vos marques , pâtissez !

La recette :

Temps de préparation : 30 minutes + 1 hr de cuisson.

Recette pour 24 Canelés ( Avec des moules de 5,5 cm )

Ingrédients :

  • 1L de lait
  • 50 gr de beurre
  • 1 gousse de vanille
  • 150 gr de farine
  • 70 gr de fleur de maïs
  • 500 gr de sucre semoule
  • 100 gr d’oeufs entiers
  • 100 gr de jaunes d’oeufs
  • 40 gr de rhum
  • Beurre en extra pour graisser les moules

Recette :

La préparation se fait la veille. Portez le lait avec les 50 gr de beurre à ébullition avec la gousse de vanille coupée en deux et grattée de l’intérieur puis laissez le mélange refroidir.

Pendant ce temps, mélangez la farine , le sucre et la fleur de maïs ensemble dans un bol. D’un autre côté mélangez les oeufs entiers et jaunes d’oeufs.

Petit à petit, incorporez le mélange farine-sucre-fleur de maïs progressivement aux oeufs en mélangeant bien pour éviter les grumeaux. ( Perso j’ai utiliser la cuillère miracle de ma Tante de chez tupperware, excellent pour mélanger sans aucun grumeaux liens plus bas !)

Ensuite versez le lait tiédi petit à petit sur ce mélange en remuant bien. Ajoutez enfin le rhum en fouettant le mélange, puis conservez la pâte au réfrigérateur jusqu’au lendemain .

NB: Pour ceux qui n’ont jamais faits de cannelés, sachez qui si la consistance de la pâte vous semble trop liquide comme une pâte à crêpes c’est normal, cela m’a intriguée aussi la première fois 😉 !

Le lendemain, préchauffez votre four à 270° degrés en chaleur tournante ou naturelle haut et bas .

Retirez la gousse de vanille et graissez les moules à l’aide d’un pinceau enfin remplissez les moules en laissant 5 mm du bord.

Passez les cannelés 15 minutes à 270° degrés ensuite baissez le four à 190° degrés pour les 45 minutes restantes.

Ne vous inquiétez pas si les canelés semble bien bronzés c’est normal , il faut une belle caramélisation, croustillant à l’extérieur et moelleux à l’intérieur .

Démoulez et attendre que ça refroidisse !

Maintenant je n’ai qu’a vous dire bonne dégustation et bon sport pour éliminer tout ça ! lol

La montagne de regrets sur les fesses ! Bonne Ap !

Les indispensables !

Pinceau Tupperware
Pinceau Tupperware
Moules canelés cuivre
Moules canelés cuivre
Moule acier
Moule acier
Livre recette Canelés
Livre recette Canelés
Cuillère fouet Tupperware
Cuillère fouet Tupperware
Pinceau Tupperware
Pinceau Tupperware
Moules canelés cuivre
Moules canelés cuivre
Moule acier
Moule acier
Livre recette Canelés
Livre recette Canelés
Cuillère fouet Tupperware
Cuillère fouet Tupperware
Pinceau Tupperware
Pinceau Tupperware
Moules canelés cuivre
Moules canelés cuivre
Moule acier
Moule acier
Livre recette Canelés
Livre recette Canelés
Cuillère fouet Tupperware
Cuillère fouet Tupperware

L’histoire du Canelé :

L’origine du canelé reste assez mystérieuse. Selon la légende, il se confectionnait un gâteau, à Bordeaux, à partir de farine tombée des cales des navires marchands, offerte aux pauvres… Au XVIe siècle, les sœurs du couvent des Annonciades se seraient spécialisées dans la fabrication d’une sorte de pâte enroulée autour d’une tige, frite au saindoux, passant pour l’ancêtre du canelé. Toutefois, une récente campagne de fouilles archéologiques menée dans le couvent semble contredire cette filiation… Autre version : une étape du processus de vinification appelée «collage» consiste à filtrer le vin en cuve avec du blanc d’œuf monté en neige. Les jaunes étaient donnés aux Petites Sœurs des pauvres, lesquelles auraient confectionné le gâteau.

 Il existait aussi un gâteau du Limousin, du nom de canole (de la pâte à pain enrichie d’œufs), qui pourrait être l’inspirateur de ces canaules que l’on consommait en quantité sur Bordeaux, au point que les artisans s’organiseront en une corporation de canauliers au XVIIIe siècle. Un temps délaissés, ces canaules retrouveront une grande vogue au début du XXe siècle, améliorés de vanille et de rhum.

 Quant au nom de canelé, il résulte probablement du moule à cannelure en cuivre étamé dans lequel on le faisait cuire. La confrérie du Canelé, créée en 1985, supprimera le deuxième «n» du nom. La consommation de canelés est estimée dans le seul département girondin à près de 5 millions d’unités. La petite pâtisserie se fabrique dans les départements de l’Aquitaine, ainsi que dans d’autres régions de l’Hexagone.

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrir

X